Le ronflement surgit lorsque les tissus mous du palais et de la luette vibrent au passage de l’air. Ceci ne se produit que durant le sommeil (enfin, ce qui devrait être une période de sommeil pour tous …). Il faut donc un relâchement, notamment musculaire, pour que le mécanisme s’enclenche.

Les implications médicales du ronflement, (en dehors de son aspect gênant parfois même insupportable), ne sont guère anodines. En effet, le ronflement dégrade le sommeil, pas seulement celui du conjoint : le ronfleur est sa propre victime, même s’il ne s’en rend pas compte.

Il faut savoir qu’un ronfleur dit « moyen » produit un son répété d’environ 50-60 décibels, ce qui correspond au bruit d’une voiture. S’il est très « en forme », cela peut grimper à 90 décibels, ce qui correspond… au passage d’un camion ! En plus, ronfler prédispose aux problèmes cardiaques.