Prévention

Eviter l’alcool le soir

L’alcool favorise le relâchement des tissus musculaires et participe à l’affaissement des voies respiratoires. L’air inspiré a plus de difficultés pour passer. Apparaissent, alors, des vibrations puis des ronflements.

Eviter de dormir dans un chambre trop chauffée

Un air trop chaud et sec provoque un gonflement des muqueuses ainsi que leur dessèchement. Les voies respiratoires sont, de ce fait, rétrécies.

Eviter de dormir sur le dos

Cette position va mécaniquement entrainer l’augmentation du rétrécissement des voies respiratoires supérieures provoquant vibrations et ronflements. Pour éviter de revenir sur le dos pendant le sommeil, certaines personnes cousent une balle de tennis sur le dos du pyjama. La meilleure position est de dormir sur le côté ou sur le ventre.

Surélever le cou et la tête

Cette position est idéale pour dégager au mieux les voies respiratoires. Il existe des oreillers spécifiques à cet usage.

Libérer les voies respiratoires

Une obstruction nasale peut obliger à respirer par la bouche avec des risques accrus de vibrations du voile du palais et de la luette et d’apparition de ronflements. Effectuer un lavage de nez avant de s’endormir permet de libérer les voies respiratoires et de faciliter le passage de l’air.

Réduire le tabac

Le tabac va agresser les muqueuses. Un processus inflammatoire va s’installer. Irritées, les muqueuses auront tendance à gonfler légèrement entrainant un rétrécissement des voies respiratoires. Le passage de l’air sera entravé.

Faites attention à votre poids

Une surcharge pondérale entraine l’installation de masse graisseuse dans le corps. Au niveau du cou, ces masses vont comprimer les voies respiratoires provoquant leur rétrécissement. L’inspiration, l’expiration se feront plus difficilement.